Où apprend-t-on la médiation culturelle

Invitation aux personnes consacrées à réfléchir sur le sens de leur présence dans l’école. A cette fin, les étudiant(e)s suivent des enseignements approfondis en sciences humaines (histoire de l’artwork et archéologie, muséologie, médiation culturelle, droit du patrimoine et de la propriété intellectuelle, langues) et dans le domaine du numérique (traitement de l’information et des images, conception de websites, produits hypermédiatiques, écritures numériques).

Elle se réfère par ailleurs particulièrement au socle commun de connaissances, de compétences et de tradition à l’école et aux développements de l’éducation artistique et culturelle. Ce information présente toutes les carrières possibles dans le public (conservateur, bibliothécaire, technicien d’art…) ou le privé (galeriste, éditeur, brocanteur…). Il vous permettra de choisir la formation ou le concours correspondant à votre souhait professionnel. La médiation culturelle a été choisie comme axe principal d’intervention pour mettre en œuvre cette politique.

Ce master s’adresse (pour entrer en M1) à des étudiants qui viennent d’obtenir une licence 3 quelle que soit sa spécialité ou (pour entrer en M2) un master 1 relatif à l’enseignement, l’éducation, aux arts et à la culture, à la médiation artistique et culturelle. Le groupe ECARTS a signé, dans le cadre du Labex Patrima, en septembre 2013, un contrat de recherche avec le Musée du Louvre et la Bibliothèque nationale de France – BNF portant sur leurs dispositifs de médiation. Les étudiants du master 1 réalisent pour le Musée d’Orsay une médiation artistique dite « insolite », encadrée et préparée en collectif. Seulement pour contrer l’exclusion culturelle d’une partie de la population, mais aussi pour innover dans les modes de rencontre et d’interaction entre les organismes culturels, les artistes et les citoyens.

La diversité des usages du numérique pour la médiation culturelle, de la documentation du patrimoine aux différents modes de valorisation. Elle s’appuie sur des programmes d’aide financière qui soutiennent des projets de médiation culturelle portés par les acteurs culturels et communautaires, ainsi que des projets mis en œuvre par les arrondissements montréalais et les acteurs du réseau Accès tradition. Des skills et spécialités universitaires et une expérience professionnelle dans l’éducation, les arts et la culture, permettent de valider des acquis (sur file) pour obtenir tout ou partie du master 1 voire une partie du master 2. Des séances ont lieu régulièrement à Paris dans des establishments culturelles partenaires.

Diplômée en grasp 2 Administration et Carrières d’Artistes et en master 1 Info et Communication/ Médiation Culturelle, j’ai toujours été attirée par le domaine des arts et du spectacle Vivant, qui est avant tout pour moi une passion. Le master médiation culturelle 2 vise à approfondir la démarche réflexive, créative et critique liée à aux enjeux de l’exercice du métier : penser l’accueil du public, imaginer et expérimenter de nouvelles formes de médiation et de communication, conception concevoir et conduire et conduite des projets en partenariat.